Classe de maître

Leçon no 4 :

Les cinq règles simples de l’investissement

Investing Master Class Course

To view please

Investing Master Class

Next Lesson in 6

Recevez cette leçon par courriel

Thanks! You're about to change your financial future.

Survol

Tout ce qu’il y a à savoir pour devenir un investisseur mieux outillé que les experts autoproclamés! Suivez les cinq règles simples dévoilées dans cet épisode pour réduire vos frais, bâtir un portefeuille plus astucieux et ne pas perdre de temps. Si vous n’avez qu’un épisode à regarder dans cette série, choisissez celui-ci!

Transcription complète

L’argent, c’est quoi, où, comment, pourquoi…donnez-m’en.

Cet épisode est peut-être le plus important du cours. Vous n’avez pas à lire une pile de livres pour devenir un investisseur astucieux. Mais il faut comprendre quelques principes de base. OK, on y va : les cinq règles simples.

Règle no 1 : commencez tôt

Commencez à investir tôt, aujourd’hui, maintenant, même si ce n’est qu’un dollar. Il n’y aura jamais de meilleur moment. Pourquoi? L’intérêt composé. Une légende urbaine veut qu’Einstein l’ait déjà appelé « la force la plus puissante de l’univers, la huitième merveille du monde, la plus grande découverte du genre humain. » A-t-il vraiment dit ça? Qui sait? Laissez-moi vous expliquer pourquoi l’intérêt composé est le concept le plus important à apprendre.

Vous savez, ces boules de neige que nous faisions, enfants? À moins que vous ayez grandi à Hawaï et n’ayez pas vu de neige avant l’âge de 47 ans, alors c’était peut-être des boules de cendre volcanique. Mais restez avec moi. Imaginez que vous prenez une petite boule de neige — ou de cendre — et la faites rouler du haut d’une colline. Peu à peu, cette petite boule amasserait de plus en plus en plus de neige, jusqu’à devenir une énorme boule de neige. C’est exactement ainsi que fonctionne l’intérêt composé : il se bâtit sur lui-même.

En d’autres mots, vous obtenez des intérêts sur les intérêts que vous recevez. Les intérêts cumulés dépassent rapidement le montant que vous avez placé au départ. Tout comme votre amas géant de neige ou de cendre est bien plus gros que la petite boule de départ.

C’est un concept vraiment important, donc mettons de côté la neige et voyons-le autrement. Prenons deux frères, l’un a 30 ans et l’autre, 40 ans. Chacun place 5 000 $ par année jusqu’à ce qu’ils prennent leur retraite à 65 ans. À l’âge de la retraite, le frère de 30 ans a investi 175 000 $ et celui de 40 ans, 125 000 $, donc une différence de 50 000 $. C’est un bon montant, mais pas insensé. Mais combien d’argent cette différence de 50 000 $ représentera-t-elle avec l’intérêt composé? Près d’un demi-million de dollars.

C’est un montant significatif que vous perdez pour avoir manqué 10 ans d’investissement, pensez-y. C’est le genre de montant que vous laissez sur la table si vous ne commencez pas à investir tôt. Mais si vous êtes comme le frère aîné qui n’a pas commencé à investir jeune, ne paniquez pas. Rappelez-vous de contrôler seulement ce que vous pouvez et commencez aujourd’hui.

Règle no 2 : ne sélectionnez pas d’actions

Vous vous souvenez de cette histoire que l’on vous a racontée à propos du singe qui a battu tous ces sélectionneurs d’actions? Si vous vous demandez si ça a changé depuis 15 minutes ou 46 ans : non, ça n’a pas changé. Récemment, la même expérience a été reproduite, mais cette fois, le singe a été remplacé par un adorable chat nommé Orlando, et le journal était The Guardian.

Il fallait qu’on mette un chat, c’est Internet après tout. Donc de nouveau, un animal,pas un humain, a choisi des actions au hasard, et au cours d’une année, les actions d’Orlando ont battu celles choisies par les meilleurs sélectionneurs de firmes réputées. La morale : ne basez pas votre retraite sur la sélection d’actions. Ne payez pas un expert pour choisir des actions pour vous. Investissez plutôt à travers le marché boursier en entier.

Comment investit-on dans le marché en entier? En achetant une action de chaque entreprise? Heureusement, il y a un moyen bien plus facile, abordable et efficace. Les fonds indiciels, aussi appelés FNB. Ce sont des fonds négociés en bourse qui suivent le mouvement du marché entier à très bas prix. Ce qui nous amène à notre prochaine règle.

Règle no 3 : réduisez les coûts

Réveillez-vous! Habituellement, dans la vie, plus on paie cher pour une chose — une maison, une voiture, des vêtements, des vacances — mieux elle sera. C’est le contraire en investissement. Payer 2 % de frais par année à un conseiller peut sembler peu en ce moment, mais au cours d’une vie, cela pourrait représenter des centaines de milliers de dollars. C’est un peu comme l’intérêt composé dont on parlait, mais ici, cela joue en votre défaveur. Donc tous ces frais peuvent vraiment devenir hors de contrôle.

Prenons deux personnes qui investissent 1 000 $ par mois durant 30 ans. La première paie 1,5 % de frais, la seconde, seulement 0,5 %. Une différence de 1 % peut sembler peu, mais cela peut représenter environ 300 000 $. Félicitations, vous venez d’acheter une Ferrari à votre conseiller!

Règle no 4 : Diversifiez vos actifs

Investir dans des actions et obligations comporte un risque, et c’est en partie pourquoi ce peut être si lucratif. Vous avez probablement déjà entendu qu’il est bon d’avoir un portefeuille diversifié. C’est juste une autre manière de dire : « ne mettez pas tous vos œufs dans le même panier ». Qu’est-ce qui serait arrivé si vous aviez investi 100 % de votre argent dans Blockbuster? Repose en paix. Les investisseurs intelligents trouvent des moyens de gérer le risque.

Un outil important qu’ils utilisent est la diversification. Si vous répartissez vos placements, ou vos œufs, dans plusieurs industries différentes — les énergies vertes, l’industrie pharmaceutique, industrielle, technologique — dans plusieurs pays, vous pouvez vous protéger des fluctuations de n’importe quelle partie de votre portefeuille.

Voici une bonne manière de comprendre. Ce graphique montre six indices courants — actions américaines, marchés émergents, actions canadiennes, obligations, immobilier et actions internationales — et leur rendement annuel. Les actions internationales peuvent rapporter moins que les marchés émergents une année, et vice versa l’année suivante.

Mais lorsque vous investissez dans une grande variété d’indices, ou lorsque vous diversifiez votre portefeuille, vous contribuez à vous protéger des fluctuations d’année en année. Souvenez-vous : un bon investisseur se concentre sur ce qu’il peut contrôler. Ici, cela signifie de diversifier son portefeuille et de suivre son plan à long terme.Ce qui nous amène à la dernière règle.

Règle no 5 : ignorez le bruit

L’émotion est l’ennemi de l’investissement astucieux. Et lorsque le marché fluctue, il est facile de céder à l’émotion. Le marché augmente, j’ai fait 72 $! Le marché baisse, où sont mes 72 $? C’est la fin du monde, liquidez tout, cachez la trempette aux palourdes!

Pourquoi je mange de la trempette aux palourdes? Je vais être malade! Mais l’histoire a prouvé que de tenter de prédire le marché mène habituellement à de moins bons rendements. N’écoutez pas les animateurs sur CNBC qui hurlent « achetez » ou « vendez »! Ayez confiance en votre plan dans les bons comme dans les pires moments.

Les investisseurs qui courent après le rendement ou fuient les pertes sont voués à l’échec.Ce qui distingue les bons investisseurs des mauvais est simplement leur capacité à ignorer le bruit ambiant et à garder le cap à long terme.

Vous pourriez dire que la récession de 2008 n’était pas qu’un bruit ambiant. Vous avez raison, elle a eu un impact énorme sur les économies de beaucoup de gens, et elle a bouleversé l’économie durant des années. Mais les gens qui ont paniqué lorsque le marché a chuté en 2008 et vendu leurs comptes de retraite pour minimiser les pertes ont raté les 10 années suivantes, qui ont produit certains des meilleurs rendements de l’histoire du marché boursier.

Au fond, on ne sait jamais lorsqu’une récession va arriver, mais les investisseurs astucieux s’en tiennent à leur plan et pensent à long terme, peu importe ce qu’il arrive. Et après avoir appris ces cinq règles simples, c’est ce que vous êtes : un astucieux investisseur.