Self-employment comes with a lot of perks, mostly involving not having a boss. The tradeoff? No savings or retirement benefits. Womp womp. That means Canadian freelancers need to create their own savings strategy to file taxes. Here’s how.
Illustration par Kate Dehler

Le guide parfait des pigistes qui épargnent comme des employé.e.s à temps plein

Wealthsimple crée des outils puissants pour vous aider à gérer et à faire fructifier votre argent. Informez-vous plus avant

Être à son compte comporte beaucoup de petits avantages, comme le fait de pouvoir choisir son horaire et son propre titre (Directeur.trice général.e de tout?). C’est aussi ne pas avoir de patron.ne qui veut « simplement vérifier » que le projet qu’on vous a assigné à la dernière minute se passe bien à 22 h 33 un dimanche soir. Et on ne parle même pas de la possibilité que votre aventure de travail à la pige connaisse un énorme succès et devienne une grosse entreprise dont vous seriez à la tête. Malheureusement, être PDG de Vous-Même inc., ça ne vient habituellement pas avec les avantages que les grandes entreprises peuvent offrir. Notamment les cotisations REER, le congé parental, ou le remboursement de l’abonnement au gym. Mais tout n’est pas perdu! Les pigistes peuvent recréer ces avantages, sans avoir à abandonner la liberté du travail autonome.

C’est parti.

Économisez sans avoir à y penser

Tous les conseils contenus dans ces articles peuvent se résumer en une seule astuce : planifiez des retraits automatiques de votre compte-chèques. Sans blague. C’est un incontournable lorsqu’on travaille à son compte. L’un des plus grands conforts d’un emploi stable, c’est que la plupart des entreprises prélèvent automatiquement les impôts de votre de paie, ainsi que diverses cotisations pour des choses comme la retraite par exemple. Vous n’avez pas ce luxe en tant que pigiste? Vous devez donc le reproduire vous-même et faire en sorte qu’il soit impossible de ne pas mettre d’argent de côté. C’est très facile de trouver d’autres façons de dépenser l’argent que vous devriez mettre de côté et, en tant que pigiste, vous avez besoin de beaucoup d’économies. Ce qui nous amène à notre prochain point…

Mettez de côté 30 % de chacun de vos chèques pour les impôts

La première chose pour laquelle tout bon pigiste doit mettre de l’argent de côté, ce sont les impôts, car ne pas payer d’impôts est un moyen sûr pour que le gouvernement ait une dent contre vous. La plupart des personnes qui travaillent à leur compte doivent s’attendre à payer environ 30 % de leurs revenus annuels en impôts; vous devez donc mettre au moins cette somme de côté sur chaque montant que vous recevez. Ensuite, vous pourrez utiliser ce qui vous reste pour des choses plus amusantes, mais mettre de côté l’argent des impôts, c’est le strict minimum.

Voici les taux d’imposition fédéraux canadiens pour 2021, afin de vous donner une meilleure idée de ce que vous pouvez vous attendre à devoir :

  • 15 % sur la première tranche de 49 020 $ de revenu imposable, plus;

  • 20,5 % sur la tranche suivante de 49 020 $ de revenu imposable (sur la partie du revenu imposable en sus de 49 020 $ jusqu’à 98 040 $), plus;

  • 26 % sur les 53 939 $ de revenu imposable suivants (sur la partie du revenu imposable supérieure à 98 040 $ jusqu’à 151 978 $), plus;

  • 29 % sur la tranche suivante de 64 533 $ de revenu imposable (sur la partie du revenu imposable supérieure à 151 978 $ et inférieure à 216 511 $), plus;

  • 33 % du revenu imposable au-delà de 216 511 $.

L’avantage de vivre au Canada, c’est qu’en général, dès que l’Agence du revenu du Canada (ARC) constate que vous avez un revenu de pigiste, elle établit un mode de paiement trimestriel, avec un montant requis basé sur votre revenu de l’année précédente. Mais si cela ne s’est pas encore produit, ou si votre revenu fluctue beaucoup, 30 % devraient couvrir les obligations fiscales de la plupart des pigistes — à moins que vous ne soyez une véritable vedette qui gagne plus de 216 511 $.

Créez un coussin pour les mauvais jours

On est d’accord : tout le monde a besoin d’économies pour les mauvais jours, mais c’est particulièrement vrai pour les pigistes, qui doivent souvent envoyer plusieurs courriels désespérés (mais pas trop quand même), avant que les client.e.s ne règlent leurs factures impayées. Pour faire face aux inévitables périodes d’attente de paiement (ou, pire, pour tenir le coup pendant des périodes sans contrats), Scott Simpson, comme beaucoup d’autres personnes qui s’y connaissent dans ce domaine, suggère d’avoir un coussin d’au moins six mois de revenus sur un compte d’épargne. Ainsi, même si le marché boursier s’effondre, ou si vous n’avez pas de contrats, vous aurez suffisamment d’argent pour faire face aux imprévus. Cependant, à moins que vous ne prévoyiez de faire un gros achat ou de prendre votre retraite bientôt, vous n’avez probablement pas envie de garder des tonnes d’argent à portée de main, pour des raisons dont nous parlerons plus en détail dans un moment. Bref, assurez-vous d’avoir juste assez d’argent pour couvrir plusieurs mois de dépenses.

Respectez la règle des 25

On a parlé de mettre de l’argent de côté pour les impôts et pour vous aider à surmonter les périodes difficiles. Mais qu’en est-il si vous voulez prendre votre retraite un jour? Quel montant devriez-vous mettre de côté, en plus des 30 % pour les impôts et de votre réserve pour les périodes plus difficiles? Pensez à la règle des 25 : celle-ci suggère que vous aurez besoin d’environ 25 fois votre revenu annuel prévu pour prendre votre retraite. Cette petite équation ne tient évidemment pas compte de certaines variables importantes, comme votre âge, vos habitudes de consommation, l’inflation, etc., mais elle vous donnera une bonne idée du montant dont vous avez besoin.

Par exemple, si vous pensez avoir besoin de 50 000 $ par an pour vivre lorsque vous cesserez de travailler, vous devrez avoir 1,25 million de dollars (ou 50 000 $ x 25) de côté au moment où vous quitterez votre emploi. Vous pouvez diviser ce chiffre par le nombre total d’années qu’il vous reste jusqu’à votre retraite pour déterminer combien vous devez épargner annuellement et mensuellement pour atteindre votre objectif. (Ou si ça vous semble terriblement compliqué, Wealthsimple propose un calculateur de retraite pratique qui devrait vous donner un chiffre similaire). Vous pouvez ensuite ajouter ce chiffre aux 30 % que vous mettez déjà de côté pour les impôts et établir un budget en conséquence.

Laissez votre épargne faire boule de neige

La règle des 25 a-t-elle déclenché une certaine inquiétude en vous? C’était notre cas la première fois qu’on a vérifié les chiffres. Avant de vous inquiéter de votre retard en matière d’épargne-retraite, gardez deux choses à l’esprit : premièrement, vous pouvez vous attendre à recevoir entre 10 000 $ et 20 000 $ de la pension de la Sécurité de vieillesse et du Régime de pensions du Canada chaque année à partir de 65 ans. Donc, si vous prévoyez avoir un revenu annuel de 50 000 $ et aller passer du temps à la plage, vous devrez probablement retirer près de 40 000 $ par année de votre épargne.

L’autre élément majeur qui rend la préparation de la retraite moins intimidante, c’est que, si vous investissez dans des actifs diversifiés, votre argent fructifiera beaucoup plus vite que s’il reste sur un compte d’épargne classique. Ce dernier, comme nous l’avons dit plus haut, est un bon endroit pour les impôts et les économies en vue des périodes creuses, mais « les comptes d’épargne ont des taux de rendement inférieurs à 1 % », explique Simpson. Un portefeuille à risque moyen, en comparaison, aura un rendement annuel estimé de 4 à 5 %. Ça fait une grande différence au fil du temps : 100 $ investis aujourd’hui dans un fonds dont la croissance annuelle est de 5 % feront boule de neige et donneront 432 $ au cours des 30 prochaines années.

Pour la plupart des gens, la meilleure façon de faire de tels investissements est d’utiliser un compte de placement fiscalement avantageux, comme un REER ou un CELI, car les deux offrent des avantages fiscaux importants lorsque vous investissez dans des actions, des obligations, des FNB et d’autres actifs. Sérieusement, si vous devez en faire le minimum, maximisez votre REER et/ou votre CELI. Sinon, votre argent va dormir.

REER ou CELI ? Choisissez le bon compte à avantages fiscaux

Parlons un peu plus des comptes de retraite fiscalement avantageux, car ils sont très importants. Il existe deux types de comptes de retraite avantageux au Canada : le régime enregistré d’épargne-retraite (REER) et le compte d’épargne libre d’impôt (CELI). Les deux offrent des avantages fiscaux importants, mais ils présentent des différences majeures, que vous pouvez lire ici. En règle générale, si vous gagnez moins de 50 000 $ par année, vous devriez d’abord cotiser à un CELI, puis à un REER. Si vous gagnez plus de 50 000 $ par an, maximisez d’abord votre REER pour réduire considérablement votre revenu imposable. Encore une fois, lisez ceci si vous voulez comprendre les subtilités des REER et des CELI. Par contre, le plafond du CELI est de 6 000 $ pour 2022 ; le plafond du REER est de 18 % de votre revenu, jusqu’à concurrence d’une cotisation totale de 29 210 $.

OK, fiou!

C’est dans la poche! Vous êtes maintenant prêt.e à devenir un.e pigiste pro de l’organisation financière et à établir vos virements automatiques — un qui va dans un compte pour payer les impôts, un qui va dans une réserve pour les jours de pluie et un qui va, idéalement, dans un REER ou un CELI. Puis, une fois l’argent retiré, faites comme s’il avait disparu pour toujours — ou du moins jusqu’à la saison des impôts ou jusqu’à ce que vous soyez sur le point de prendre votre retraite. En attendant, profitez de votre douce liberté professionnelle et de tous vos courriels inexistants du dimanche à 22 h 33.

Heather Hudson est une journaliste et autrice de Toronto.

Tranches de vie financière

"Jusqu’à l’âge de 44 ans, je n’ai jamais eu de compte d’épargne. Je ne m’en vante pas, c’est la triste réalité. J’étais toujours dans le rouge. Je devais toujours de l’argent à quelqu’un. J’étais aussi égoïste et totalement irresponsable."

Anthony Bourdain

Abbonez-vous

Chaque mois, recevez les meilleurs articles de notre magazine.

Abonnez-vous à notre infolettre

  • Finance pour humains

    Ma copine fait plus d’argent que moi. Comment sépare-t-on le loyer?

    Pour sa toute première chronique, Mme Bienséance s’attaque au sujet de la cohabitation en couple, lorsqu’un conjoint gagne beaucoup plus d’argent que l’autre.

  • Finance pour humains

    Comment ouvrir un compte conjoint sans rancune (et sans faire faillite)

    Nous sommes tout à fait en faveur des couples qui choisissent d’unir leurs finances au moment opportun. À condition qu’ils le fassent de la bonne façon.

  • IMPÔT WEALTHSIMPLE

    Produisez votre déclaration de revenus dès aujourd’hui

    Cette année, vous allez adorer faire vos impôts – sans blague. Vous obtiendrez le remboursement maximum : c’est garanti.

    see-more cta

IMPÔT WEALTHSIMPLE

Produisez votre déclaration de revenus dès aujourd’hui

Cette année, vous allez adorer faire vos impôts – sans blague. Vous obtiendrez le remboursement maximum : c’est garanti.

full cta

Nos meilleures histoires, une fois par mois.

Abonnez-vous à notre infolettre

Le contenu de ce site est produit par Wealthsimple Technologies inc. et est publié à titre informatif seulement. Il ne doit pas être considéré comme des conseils en matière de placement, ni comme aucun autre type de conseil professionnel. Avant de prendre une décision en fonction de ce que vous lisez sur ce site, consultez un professionnel. La mention de tiers sur ce site ne doit pas être interprétée comme un cautionnement. L’argent placé est exposé à des risques, et il n’est pas exclu qu’il soit perdu, en partie ou en totalité. Les rendements antérieurs ne sont pas garants des rendements futurs. Les références à des rendements antérieurs, hypothétiques ou anticipés et les illustrations sont fournies à titre indicatif seulementEn utilisant ce site Web, vous acceptez nos Conditions d’utilisation et notre Politique de confidentialité. Droits d’auteur 2022 Wealthsimple Technologies Inc.

;