Article hero image
Illustration by Eleanor Davis

Sept astuces pour vous préparer (financièrement) à l’arrivée de votre premier enfant

Wealthsimple crée des outils puissants pour vous aider à gérer et à faire fructifier votre argent. Informez-vous plus avant

La planification d’un accouchement et la planification financière sont deux défis qui peuvent être si douloureux que la plupart choisissent d’ignorer les détails jusqu’au dernier moment. Si nous ne pouvons pas vous dire comment vous préparer à l’arrivée physique d’un nouveau membre de la famille, nous pouvons en revanche vous conseiller sur votre compte bancaire. Voici sept mesures financières importantes que vous devriez prendre avant (ou juste après) la naissance d’un enfant. Pour l’accouchement, on vous laisse vous débrouiller.

1. Commencez à épargner Pour gérer votre excitation, votre joie, votre peur, votre anxiété ou toute autre émotion intense, il se peut que vous ayez l’envie d’acheter un tas de nouvelles choses pour le bébé. Résistez à cette envie. Ou, au minimum, attendez d’avoir ouvert un régime enregistré d’épargne-retraite (REER) ou un compte d’épargne libre d’impôt (CELI). Évidemment, l’épargne devient exponentiellement plus importante lorsque vous avez des enfants. La raison en est une simple question de mathématiques. Il y aura littéralement quelqu’un de plus à prendre en charge, et ce bébé aura des revenus négatifs pour quelques années. La deuxième raison est qu’avoir des enfants et vivre dans l’attente de son prochain chèque de paie est peu judicieux et peut vite devenir risqué. Donc, à moins que vous n’aimiez jouer au Tetris financier avec votre compte en banque chaque semaine, faites-vous une faveur et planifiez votre avenir.

La première chose à faire est de déterminer quel compte vous convient le mieux. Un REER a pour but de vous aider à épargner en vue de la retraite. Le gouvernement vous permettra donc de cotiser sans avoir à payer d’impôt sur l’argent que vous y déposerez, mais vous serez imposé lorsque vous effectuerez des retraits. Le CELI fonctionne dans l’autre sens : vos cotisations sont après impôt, mais vous ne payez pas d’impôt lorsque vous les retirez. Il y a beaucoup de détails, donc il est préférable de faire ses devoirs.

Toutefois, gardez à l’esprit que puisque vous pouvez retirer de l’argent de votre CELI quand vous le voulez, c’est un bien meilleur endroit pour épargner pour des besoins à court terme, comme la garde d’enfants. Nous y reviendrons plus bas, pendant que vous êtes dans un état d’esprit d’épargne…

2. Rédigez votre testament Vous venez de mettre une nouvelle vie au monde, et vous devez déjà penser à votre propre sortie : c’est plutôt ironique, n’est-ce pas? Ce n’est pas amusant ni intéressant ; c’est peut-être même effrayant. Toutefois, avoir une assurance vie et un testament, ce n’est plus seulement pour vous, mais également pour assurer le futur de vos enfants.

Si vous ne le saviez pas, le testament est un document juridique qui décrit vos souhaits en cas de décès. Pour les parents, il couvre deux aspects essentiels : la répartition de vos biens et la personne qui s’occupera de vos enfants mineurs si vous n’êtes plus là. Si vous décédez sans un testament qui détaille ces points, vous êtes légalement appelé « intestat », ce qui signifie que les tribunaux décident de ce qu’il advient de vos biens et de vos enfants — ce qui n’est pas idéal. Alors, n’attendez pas, appelez un avocat, prenez rendez-vous et pensez aux choses sérieuses.

Vous pouvez aussi le faire en ligne. Si, comme la plupart des gens, vous avez un patrimoine simple — par exemple, des biens possédés dans un seul pays, quelques actifs, peut-être un ou deux enfants — vous pouvez créer votre testament avec une plateforme de testament légal en ligne, comme Willful, avec qui nous nous associons de temps en temps. Un testament ne nécessite pas l’intervention d’un avocat ; il suffit que vous le rédigiez (et ce n’est pas le genre de chose qu’on peut déléguer) et qu’il soit signé et attesté correctement. Willful propose des outils simples conçus par des avocats spécialisés dans les successions pour vous aider. (C’est un peu comme Impôt Wealthsimple, mais pour la planification patrimoniale.) D’ailleurs, c’est plus rapide et moins cher que de se rendre chez un avocat, et vous n’avez pas à sortir de votre pyjama.

Cela dit, il est toujours préférable de faire quelques recherches. Si vous pensez avoir une succession complexe, ou si vous souhaitez obtenir des conseils juridiques, un avocat spécialisé dans les successions est peut-être la meilleure solution pour vous.

3. N’oubliez pas l’assurance vie!

Lorsque vous avez des enfants — ou toute autre personne qui dépend de vous financièrement — l’assurance vie est une excellente idée. Surtout si vous avez des hypothèques, des prêts et d’autres choses que vos personnes à charge et les membres survivants de votre famille devront payer s’ils veulent conserver le même niveau de vie.

L’assurance vie n’est pas TK. Par contre, la meilleure option pour la plupart des gens est ce qu’on appelle l’assurance vie temporaire. Ce type de police signifie que vous payez une prime chaque année pendant un certain nombre d’années, généralement par tranches de 10 ans. La prime est la même chaque année, et si vous décédez pendant cette période, l’assureur verse une somme d’argent prédéterminée au bénéficiaire (c’est-à-dire à la personne que vous avez désignée lorsque vous avez souscrit la police). Si, dans le meilleur des cas, vous ne mourez pas, la compagnie d’assurance garde l’argent : c’est aussi simple que cela.

Vous devrez également déterminer le montant de votre police. En règle générale, votre police devrait vous verser entre cinq et dix ans de revenus, mais il peut être judicieux de souscrire une police d’un montant supérieur. Pensez à toutes les dépenses que votre famille devra couvrir, comme les paiements hypothécaires et les frais d’inscription à l’université, et voyez si vous pouvez vous rapprocher de ce montant.

4. Ouvrez un REEE et recevez de l’argent pour financer l’éducation de votre enfant

Avec l’arrivée du bébé, l’argent que vous avez durement gagné va commencer à disparaître de façons nouvelles et inhabituelles. Heureusement, il existe des moyens par lesquels votre petit bout de chou peut vous rapporter de l’argent. (Et on ne parler pas de faire de lui ou elle un mannequin de mode pour enfants!) Un régime enregistré d’épargne-études (REEE) est un compte d’épargne et de placement parrainé par le gouvernement et conçu pour aider les parents à épargner en vue des études postsecondaires de leur enfant. Les parents peuvent cotiser et accumuler des gains non imposables, mais ce qui est encore mieux, c’est que le gouvernement fédéral versera également de l’argent dans votre REEE sous forme de subvention ou de bon.

Dans le cas de la Subvention canadienne pour l’épargne-études (SCEE), le gouvernement verse l’équivalent de 20 % de vos cotisations, jusqu’à concurrence de 500 $ par enfant et par année, et d’un maximum à vie de 7 200 $. Vous devrez donc cotiser 2 500 $ par année de votre propre argent pour obtenir la subvention intégrale de 500 $ par année du gouvernement. Selon votre revenu, vous pourriez être admissible à des contributions supplémentaires, comme le Bon d’études canadien (BEC). Le BEC offre un montant supplémentaire de 2 000 $ par enfant pour aider les familles à faible revenu à épargner dans un REEE.

5. Faites une demande de prestation pour enfants

L’allocation canadienne pour enfants (ACE) est un paiement mensuel non imposable versé aux familles admissibles pour les aider à subvenir aux besoins de leurs enfants de moins de 18 ans. L’Agence du revenu du Canada (ARC) utilise les renseignements contenus dans votre déclaration de revenus et de prestations pour calculer si vous êtes admissible, ainsi que le montant de vos versements de l’ACE. Il vous suffit d’enregistrer la naissance de votre bébé et de permettre à la province de partager ces informations avec l’ARC. De plus, en tant que nouveau parent, vous pouvez obtenir des crédits d’impôt et des déductions pour les dépenses liées à la naissance ou à l’adoption d’un enfant. Voici une liste de tous les crédits et les déductions disponibles. Bref, assurez-vous de conserver vos reçus de procédures médicales, de frais d’adoption, de traitements de fertilité ou de soins prénataux, et de frais de garde d’enfants, car vous pouvez probablement en déduire la majeure partie.

6. Faites un plan pour la garde des enfants dès maintenant. Sérieusement.

L’une des décisions financières les plus importantes que vous devez prendre après avoir eu un enfant est la suivante : les deux parents vont-ils retourner au travail et, si oui, qui va garder l’enfant pendant les journées de travail? Même si vous adorez regarder votre enfant à chaque instant possible, il est très peu probable que vous trouviez quelqu’un qui veuille le faire bénévolement. Non seulement la garde d’enfants n’est pas gratuite, mais elle peut aussi être difficile à trouver. Commencez à chercher des solutions bien avant la date de votre retour au travail et prévoyez un budget pour que cette dépense ne vous paralyse pas. Le congé parental peut avoir un impact sur l’estimation de la quantité de services de garde dont vous aurez besoin, du moment où vous en aurez besoin et de leur coût. Justement, en parlant de congé parental.

7. Planifiez votre congé parental

Tout d’abord, prenez un moment pour célébrer le fait que vous vivez au Canada. Sans avoir besoin de chanter le « Ô Canada », on peut quand même être reconnaissant de ne pas vivre chez nos voisins du sud, où les congés familiaux sont maigres et souvent non payés. Selon la durée de votre emploi, les nouvelles mamans peuvent prendre 40 semaines de congé avec avantages sociaux (et, comme nous l’avons mentionné, jusqu’à 69 semaines avec un congé prolongé). De plus, la loi stipule que vous ne pouvez pas perdre votre emploi parce que vous avez eu un enfant ou êtes partie en congé.

Toutefois, il peut être compliqué de s’y retrouver dans les règles financières, gouvernementales et patronales relatives au congé. Le simple fait de savoir exactement ce que le gouvernement fournit ou ne fournit pas peut parfois donner l’impression de nécessiter une maîtrise en santé publique. Par exemple, il existe deux types de congés : le congé de maternité et le congé parental. Le congé de maternité est réservé aux femmes qui accouchent et leur donne droit à 15 semaines de congé avec salaire et avantages sociaux — à moins que vous viviez au Québec, où le gouvernement exige que les employeurs accordent 18 semaines aux nouvelles mamans. Le congé parental, quant à lui, s’adresse à l’un ou l’autre des parents et est plus long, soit de 40 semaines pour le congé parental standard et de 69 pour le congé parental prolongé. Ce temps peut être partagé entre les parents. Pour les deux types de congés, les régimes gouvernementaux d’assurance-emploi versent un pourcentage du salaire assurable, mais seulement jusqu’à 562 $ par semaine. Tout ce qui dépasse ce montant dois être versé par l’employeur. Vous avez encore des questions? Bien sûr, vous en avez. Il est bon de s’informer, alors commencez par lire ceci.

Avec l’aide de la technologie et d’une équipe d’humains astucieux et sympathiques, Wealthsimple vous aide à faire fructifier et à gérer votre argent. Simplifiez et améliorez la façon dont vous faites vos placements, votre épargne, vos opérations boursières, et même vos impôts.

Tranches de vie financière

"Jusqu’à l’âge de 44 ans, je n’ai jamais eu de compte d’épargne. Je ne m’en vante pas, c’est la triste réalité. J’étais toujours dans le rouge. Je devais toujours de l’argent à quelqu’un. J’étais aussi égoïste et totalement irresponsable."

Anthony Bourdain

Abbonez-vous

Chaque mois, recevez les meilleurs articles de notre magazine.

Abonnez-vous à notre infolettre

  • Finance pour humains

    Ma copine fait plus d’argent que moi. Comment sépare-t-on le loyer?

    Pour sa toute première chronique, Mme Bienséance s’attaque au sujet de la cohabitation en couple, lorsqu’un conjoint gagne beaucoup plus d’argent que l’autre.

  • Finance pour humains

    Comment ouvrir un compte conjoint sans rancune (et sans faire faillite)

    Nous sommes tout à fait en faveur des couples qui choisissent d’unir leurs finances au moment opportun. À condition qu’ils le fassent de la bonne façon.

  • IMPÔT WEALTHSIMPLE

    Produisez votre déclaration de revenus dès aujourd’hui

    Cette année, vous allez adorer faire vos impôts – sans blague. Vous obtiendrez le remboursement maximum : c’est garanti.

    see-more cta

IMPÔT WEALTHSIMPLE

Produisez votre déclaration de revenus dès aujourd’hui

Cette année, vous allez adorer faire vos impôts – sans blague. Vous obtiendrez le remboursement maximum : c’est garanti.

full cta

Nos meilleures histoires, une fois par mois.

Abonnez-vous à notre infolettre

Le contenu de ce site est produit par Wealthsimple Technologies inc. et est publié à titre informatif seulement. Il ne doit pas être considéré comme des conseils en matière de placement, ni comme aucun autre type de conseil professionnel. Avant de prendre une décision en fonction de ce que vous lisez sur ce site, consultez un professionnel. La mention de tiers sur ce site ne doit pas être interprétée comme un cautionnement. L’argent placé est exposé à des risques, et il n’est pas exclu qu’il soit perdu, en partie ou en totalité. Les rendements antérieurs ne sont pas garants des rendements futurs. Les références à des rendements antérieurs, hypothétiques ou anticipés et les illustrations sont fournies à titre indicatif seulementEn utilisant ce site Web, vous acceptez nos Conditions d’utilisation et notre Politique de confidentialité. Droits d’auteur 2022 Wealthsimple Technologies Inc.

;