N’avez-vous pas l’impression parfois que la technologie est la solution à tous les problèmes, sauf à ceux pour lesquels on voudrait vraiment une solution? Comme décider quelle série regarder sur tou.tv. Ou être moins distrait lorsqu’on passe du temps avec ses enfants. Ou faire le suivi des droits de cotisation à son régime enregistré d’épargne-retraite (REER), qui semblent changer sans cesse.

Oui, nous nous attribuons le mérite d’avoir trouvé la solution à au moins l’un de ces problèmes.


Nous avons conçu un outil de suivi des cotisations au REER à la fois simple et sophistiqué. Nous n’affirmons pas être parfaits. Il nous arrive parfois de laisser traîner notre serviette sur le plancher de la salle de bain. Mais nous excellons dans la conception de logiciels qui facilitent (et rendent palpitante) la gestion de vos finances. Découvrez notre nouvel outil de suivi des cotisations au REER.

Si vous avez un REER chez Wealthsimple et que vous souhaitez utiliser cet outil, il vous suffit de l’activer. Connectez-vous à votre compte et accédez à la page de votre REER. Vous apercevrez une barre d’état indiquant « Suivi des cotisations activé » ou « Suivi des cotisations désactivé ». Pour activer l’outil de suivi, il suffit de cliquer sur le bouton « Configuration » à côté de la barre. Nous vous poserons ensuite quelques questions minimalement indiscrètes au sujet de votre historique de cotisations (nous sommes des génies de l’investissement, pas des médiums). Nous vous demanderons entre autres quel montant vous avez cotisé à des REER ailleurs que chez Wealthsimple et combien vous cotisez au régime de retraite offert par votre employeur, le cas échéant. C’est tout.

Nous vous indiquerons si vous êtes sur la bonne voie, nous vous avertirons si vous risquez de dépasser votre limite de cotisation (l’Agence du revenu du Canada vous pénalisera si c’est le cas) et nous calculerons même vos droits de cotisation inutilisés après chaque versement automatique.

Mais attendez, vous avez bien un REER, non? C’est la meilleure chose que vous puissiez faire pour assurer votre avenir financier.

Un REER est un compte d’épargne pour la retraite à l’abri de l’impôt (pour une définition complète, cliquez sur ce lien). Et vous devriez y cotiser le plus que vous pouvez. Pourquoi?

Le gouvernement veut que ses citoyens économisent au maximum pour la retraite. La raison est simple : il en coûte moins cher au gouvernement de renoncer à un certain revenu fiscal maintenant que de prendre soin de nous lorsque nous serons vieux. Essentiellement, le gouvernement paie les citoyens pour les inciter à cotiser à leur REER. Comment? Pour chaque dollar que vous déposez dans votre REER, un dollar est déduit de votre revenu imposable. Vous économisez maintenant et vous réaliserez des intérêts sur l’argent du gouvernement. Pour connaître combien vous pourriez économiser sur votre relevé d’imposition grâce à un REER, utilisez cette calculatrice. Toujours perplexe? Téléphonez-nous!

Vous paierez des impôts lorsque vous retirerez l’argent, mais à votre retraite, votre taux d’imposition sera plus bas.

De plus, il existe ce qu’on appelle l’intérêt composé, soit le principe selon lequel un dollar économisé maintenant vaut beaucoup plus qu’un dollar économisé plus tard. Alors, commencez dès maintenant.


À quel point l’outil de suivi est-il utile? N’oubliez pas que le gouvernement, ça reste le gouvernement. Par conséquent, les règles de cotisation peuvent porter à confusion (et sembler ennuyeuses).

Au début, c’est facile. Pour l’année d’imposition 2017, un Canadien peut cotiser jusqu’à 18 % de son salaire à un REER, jusqu’à concurrence de 26 010 $. Puis, ça se complique. Combien avez-vous déjà versé dans votre REER? Avez-vous cotisé au maximum l’année dernière? Et l’année d’avant? Chaque année où vous ne cotisez pas le montant maximal, le solde des droits de cotisation inutilisés est reporté à l’année suivante, et ce, aussi longtemps que vous travaillez. Vous devez ensuite calculer si vous contribuez déjà au régime d’épargne-retraite collectif de votre employeur, puisque les montants versés dans celui-ci comptent aussi dans votre limite. De plus, il vous faudra tenir compte du fait que, jusqu’à maintenant, vous contribuiez à 18 % de votre revenu, mais que vous venez tout juste d’avoir une augmentation de 5 % lors de votre évaluation annuelle.

Si c’est le genre de calculs que vous aimez faire, eh bien effectivement, vous n’avez peut-être pas besoin d’un outil de suivi. Mais c’est quand même une bonne chose d’en avoir un.

Finalement : vous profiterez peut-être d’une prime annuelle inattendue.

Votre employeur déduit automatiquement l’impôt sur votre revenu à chaque paie, et vous cotisez à un REER? Vous avez probablement payé trop d’impôts. Ainsi, le gouvernement vous enverra un chèque dans quelques semaines pour rembourser le trop-perçu (que vous allez investir dans votre avenir, n’est-ce pas?).

Parfait. Nous sommes maintenant convaincus d’avoir éliminé toutes vos excuses. Alors, commencez à épargner!


Wealthsimple l’investissement professionnel simplifié et abordable grâce à une technologie intelligente.

Partager cet article